« Partageons ensemble le temps de demain »

2018 : les États-Unis n’ont pas connu de violentes tornades


 

L’année 2018 s’achève comme le plus bas niveau en termes de puissance des phénomènes tourbillonnaires. En effet, seules 10 tornades de type EF3 (contre 30 en moyenne) ont été confirmées par les services météorologiques officiels américains (au 4 décembre), tandis qu’aucune de type EF4 et EF5 n’a été enregistrée au cours de l'année, soit un record annuel depuis 1950.

 

Graphique représentant le nombre de tornades
1166 : nombre de tornade enregistrées en 2018 (bilan provisoire) d’après le Centre National de prévision de tornades | Géoclimat

 

 

C’est une première depuis 1950. L’année 2018 s’inscrit sur un nombre remarquablement faible de 1166 tornades, soit 20% de moins que la moyenne annuelle. Toutes intensités confondues, l’année 2005 reste toutefois dans le top 1 depuis 1950. En règle générale, le nombre de violentes tornades (supérieures ou égales au EF3) n’a cessé de s’écrouler depuis ~1980, comme on peut le remarquer sur le graphique ci-dessous.

 

Rapport annuel de tornades depuis 1950
Rapport annuel des violentes tornades constatées depuis 1950 | Article du Washington Post

 

 

Jusqu’à présent, la tornade la plus forte en Amérique du Nord (et non aux États-Unis) s’est produite au Canada où une tornade EF4 a touché le sud du Manitoba le 4 août 2018.

Le nombre de victimes a également chuté avec un nombre qui s’établit à 10, le plus bas depuis 1875 (contre 12 en 1912 et 15 en 1986) alors que la moyenne annuelle est de 69 selon le NWS.

 

 

Quelle est la cause de cet événement ?

 

Entre janvier et mai 2018, la configuration météorologique n’a pas été propice au conflit de masse d’air avec des conditions anticycloniques sur la façade ouest et extrême-est du pays et des conditions dépressionnaires sur le Canada. Le courant jet méridien ne s’est pas trop installé au cours du printemps, saison où le pic de phénomènes tourbillonnaires est à son maximum, d’où cette faible activité. Ça s’explique également par le cycle de Brezowsky actuellement en cours sur le nord de l’Europe.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Dernière mise à jour le Jeudi 14 février 2019 à 08:51:22

À lire aussi...

Une météo estivale pour cette fin de semaine

Le flux de sud apporté par les hautes pressions présentes sur l'Europe centrale, influence un temps estival pour cette fin de semaine...

Lire l'article

Le prochain cycle solaire sera au plus bas depuis 200 ans selon la NASA

Selon la NASA, le cycle solaire 25 sera au plus bas depuis 200 ans ! Quelles pourraient être les conséquences sur le climat et le réchauffement climatique en cours ?

Lire l'article

Les traînées des avions contribuent-elles au réchauffement climatique ?

Une nouvelle étude confirme à nouveau que les traînées des avions participent au réchauffement climatique. Quelques explications...

Lire l'article

Un hiver exceptionnellement doux en Europe

L'hiver 2019-2020 aura été marquant sur une grande partie de l'Europe dont la France avec une douceur exceptionnelle. Pourquoi une telle douceur ?

Lire l'article
Écrire un commentaire :
Erreur ! Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.
Facebook Météo-Contact
Twitter Météo-Contact
Instagram Météo-Contact
Communiqué et Suivi de Phénomènes
Animation des précipitations en France